agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

CMJ - La Saint-Valentin réuni enfants et aînés

Source Ouest France 15/02/2019


Mercredi, sur une initiative du Conseil municipal des jeunes, les aînés, vivant seuls, ont participé à la première Saint-Valentin de l’amitié.

L’initiative

Interdit aux ados, aux vingtenaires et autres cinquantenaires. Pour la Saint-Valentin de l’amitié, mercredi, il fallait avoir moins de 12 ans ou au-delà de la soixantaine pour entrer dans la salle des Fêtes de Touques. Les élus du Conseil municipal des jeunes (CMJ) ont revêtu leur écharpe tricolore pour accueillir les aînés.
« On a commencé à parler de la Saint-Valentin, explique Océane. On a pensé aux gens qui étaient seuls. L’idée est venue de les inviter à partager un peu de leur temps avec nous. »

Patrice Robert, adjoint au maire, est fier de cette initiative. « Cette équipe a plein d’idées. Au départ, il y a huit ans, les préoccupations tournaient autour de l’école et du périscolaire. Aujourd’hui, les centres d’intérêt de nos jeunes se sont ouverts aux autres, à la sécurité et l’environnement. »

Échange et partage

Aux différentes tables, l’ambiance est à la douceur et au sourire. Ici, jeunes et anciens jouent avec des jeux en bois. Là, les jeux de société ont la préférence. Plus loin, les jeux de cartes font un carton. Les deux élus, Sacha et Rayan, sont radieux : « On a appris à jouer à la coinchée. On a aimé. »

Les deux jeunes ne ménagent pas leur énergie pour faire de cette rencontre intergénérationnelle, une réussite. « On fait le tour des tables, insiste Rayan. On parle avec eux. C’est super cette journée ! »

Geneviève le confirme : « Ils sont venus tous les deux se présenter et discuter avec nous. Deux enfants nous ont demandé ce que nous voulions boire. J’ai trouvé ça charmant. »

À la table de Geneviève, on n’a même pas ouvert la boîte de jeu que « personne ne connaît, mais ce n’est pas grave, on discute en passant un bon moment ».

Arrivée de Paris, elle est Touquaise depuis 2010 et vit seule. « Heureusement que nous avons beaucoup d’activités, confie-t-elle. L’an dernier, j’ai participé au pique-nique offert par la municipalité. Cette Saint-Valentin est un plus. Une belle occasion pour que les Touquais, jeunes et moins jeunes, fassent connaissance. »

Derrière les billigs installés près des cuisines, les membres de l’Âge d’or, jouent du rozell pour fournir les crêpes. À l’entrée, on décore « des boîtes en bois en forme de cœur, précise Lou. On glisse des poèmes dedans. Comme ça, les gens repartiront avec un petit cadeau de la Saint-Valentin ».