agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

MAIRIE - Contrat de Territoire

source Ouest France du 3/07/2018

Le département du Calvados et la communauté de communes Cœur Côte Fleurie ont signé, lundi 2 juillet 2018, un contrat de territoire sur cinq ans pour continuer les aménagements et favoriser l’attractivité.

Ce contrat de territoire lie le département du Calvados et l’intercommunalité Cœur Côte Fleurie. L’objectif : favoriser la réalisation de projets d’aménagement et de développement de la communauté de communes. « Les communes seules n’ont pas les moyens d’investir pour rester aux avant-postes dans la compétition du tourisme , explique Philippe Augier, président de Cœur Côte Fleurie. Ces aménagements favoriseront l’attractivité mais aussi la qualité de vie des habitants du territoire à l’année. »

Ce contrat, à hauteur de 2,3 millions d’euros, est signé pour une durée de cinq ans, de 2017 à 2021. « Il inclut deux élections. On ne sait pas si nous serons toujours là tous à la fin , sourit Colette Nouvel-Rousselot, maire de Touques. C’est une logique d’entreprise, de projet à laquelle j’adhère. »

Plusieurs opérations ont déjà été identifiées. « À Villers-sur-Mer, le front de mer sera rénové, tout comme le club nautique et le bassin d’apprentissage de la natation , évoque Philippe Augier. La voie cyclable Est-Ouest, entre Villers et Saint-Arnoult, projet structurant pour le territoire, sera aménagée. À Deauville, un skate-park sera créé et les équipements sportifs rénovés. À Trouville, l’aménagement d’une aire de camping-car est prévu. » Pour Touques, la « ville historique » du territoire, le contrat aidera à l’aménagement des greniers à sels pour « conforter un quartier des arts et de la culture » , rappelle Colette Nouvel Rousselot.

Une clause de revoyure est prévue chaque année. « Nous validons l’idée qu’en cours de route des projets émergent et d’autres présentent un intérêt moins important » , explique Jean-Léonce Dupont, président du conseil départemental du Calvados.

Autre élément important : ces contrats ont été imaginés avant l’attribution aux communautés de communes de la compétence Gemapi (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations). « Dans le Calvados, nous sommes très concernés , souligne Jean-Léonce Dupont. Dans ce contrat de territoire, nous avons prévenu un avenant permettant d’accompagner les intercommunalités sur des projets concrets au titre de cette nouvelle compétence Gemapi. »

3,7 millions d’euros sont dédiés à « l’accompagnement de projets exceptionnels » sur le territoire. Ces aides concernent notamment le projet des Franciscaines à Deauville, celui de très haut débit, mais aussi l’aménagement des falaises de Villerville.