agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

SALON DU DESSIN SATIRIQUE

5ème édition


Du 18 Juillet au 6 Août / 10h30-13h et
14h30-19h
Eglise Saint-Pierre / Entrée libre


IL NE PENSE QU’À CHAT
La série des chats de Siné est née d’un dessin envoyé par Bob à son amie peintre Leonor Fini pour la remercier d’une belle soirée passée avec elle et ses amis.
Ils se prirent au jeu et, tous les jours, Bob lui en envoyait un. Les chats circulent et l’un
d’entre eux se retrouve publié dans France-Soir sans qu’il soit au courant !
Le quotidien diffusait alors à plus d’un million d’exemplaires. Le succès est immédiat et le journal en commandera plusieurs planches. Réunis en album, les chats s’exportent en Allemagne, aux États-Unis, en Angleterre, au Japon… Avec les difficultés de traduction qu’on imagine ! Ils sont régulièrement réédités en France depuis leur création, en 1957.

DUBOUT ET LES CHATS
Albert Dubout avait une passion pour les félins. Un humoriste américain déclarait « les chiens ont des maîtres, les chats des serviteurs ». Cela résume parfaitement la relation qu’avait Dubout avec ses chats.
En effet, personne y compris sa famille n’avait le droit de pénétrer dans son atelier, alors que ses chats pouvaient en toute liberté s’assoupir sur sa planche à dessin. C’est en 1962 pour l’illustration du livre « Entre chats », qu’il réalisera plus de 80 dessins. C’est un succès immédiat et ses dessins seront édités jusqu’au Japon.
Les chats de Dubout sont intemporels et ils sont la preuve d’une grande acuité du regard de l’artiste pour les félins et particulièrement pour Kikou, son chat préféré.
Pour cet homme solitaire, les chats représentent bien le symbole de son indépendance.